90 000 Milles de navigation ….avec des « Voiles-Ailes » ….!

quelques questions restées à la traine: __ quel profil?__

Un bateau arrise ,en général, aux environs des 25 – 30 Nœuds maxi de vent!

La plage de vitesse vent à considérer est donc entre 0 et 30 N!

En aéro, c'est une basse vitesse et les « bons » profils sont semi épais (10 à 15% d’épaisseur relative) .

J'ai donc choisi dans cette catégorie!et rien n'empêchera de tester d'autres profil si besoin!

Par contre il faut impérativement un profil dissymétrique!

Et comme on est sur un bateau

qui tire des bords.....il faut aussi que le profil suive! disymétrie

C'est de loin la partie la plus délicate.

Finalement l'astuce mise au point pour répondre à ce problème a été de faire une « charnière » sur les nervures:



Dans un premier temps, c'est bien de la partie Voile-Aile (sans le mat) dont je me suis préoccupé car faire un mat, en forme de bord d'attaque, ne posait à priori pas de problème.

De ce fait, les premiers prototypes ont été testés derrière des mats alu conventionnelle!

Pas terrible de mettre un « tronc d'arbre » (mat classique) en guise de bord d'attaque de la voile-Aile!

Malgré tout les résultats dans cette configuration ont été extrêmement prometteur.




Sans faire une liste exhaustive:

Coté Course Transatlantique:

En 1980:

Jean Pierre Millet sur son monocoque OPEN SPACE fait la fameuse OSTAR sans le moindre souci ….et même au contraire!

Le bilan : quand le vent (allure montante) monte sérieusement vers 35/40 N mais passagèrement, voile d'avant roulé, on peut garder la Voile-Aile haute en diminuant l'incidence (jusqu'à 0° si besoin) pour laisser passer....on reborde après et ça repart! La Voile-Aile ne bat pas et la prise de ris est largement reculée! plus facile!

En 1981:

Je travaille alors en partenariat avec TASKER VOILE à La Rochelle. Jean Yves Terlain, qui a essayé la Voile-Aile d' OPEN SPACE nous en commande une (50 m²)pour son trimaran (13,72 m) à foils Gautier II! (puis Gautier III (60 ')

Un coup de fil d'Eric Tabarly quelques temps plus tard: « j'y crois...j'en veux (80 m²) une pour Paul Ricard !....je peux l'avoir quand?» C'est court, bref et précis....c'est Eric!

Et au départ de la TWO STAR 1981: Paul Ricard et Gautier II équipés de Voile-Aile derrière un mat fixe s'élancent.............

Mauvaise année:

quelques heures après le départ de course Paul Ricard « jette » (terme utilisé par les médias de l'époque) sa Voile-Aile, qui s'est endommagée, à l'eau ...et continue la course encore quelques jours avec une voile de rechange! Suite à une voie d'eau..il fera demi-tour ensuite.........mauvais tout ça!

Que s'est-il passé?

Un œillet Rutgerson de point d' amure n'avait pas été suffisamment pressé en voilerie....la structure tendue ne l’était plus....le vent a pénétré à l’intérieur.....badaboum!



__ Et Gautier II : pendant les 3 ou 4 premiers jours de course ….à l’étonnement de tous les « observateurs »(suivi de la Course via Satellite et radio téléphone) à Terre, il était dans le tableau arrière des 65'.... et ça ne faisait pas rire ni Chay Blyth, ni Robert James ….__

Dans un empannage le vent prend à rebrousse poil la voile-aile, pénètre à l'intérieur et Rebadaboum!

Gautier II continue sous voile d'avant....casse sa mèche de safran.....retour au Port!

Moralité :

Mise en évidence d'un défaut de conception....le vent ne doit pas pouvoir pénétré à l’intérieur dans toutes les situations (empannage compris!)!

Remarques concernant ces 2 bateaux:

avant le départ de la TwoStar 81 nous avions navigué (peu mais quand même:environ 150 milles!) pour tester leurs Voile-Aile....et les résultats cap et vitesse étaient très satisfaisants du point de vue d'Eric Tabarly et de Jean Yves Terlain.....mais ce n'était pas sous les « feux de la rampe » !




Enfin toujours côté Course : Patrice Carpentier sur son Sunshine SPRA I (avec une Voile Aile), en compétition avec 2 autres Sun Shine (SPRA II et DIRIX), dans la Route du Rhum (1982 il me semble!!) a parcouru 10 à 15 Milles de plus / 24 H que DIRIX ( SPRA II ayant abandonné sur avarie) durant toute la durée de la Course....c'est grâce à Argos que j'ai pu faire une analyse plus fine et tirer pas mal de conclusions !

Cette Voile-Aile a, par la suite, repris du service en croisière, sur le bateau PALADIN d' Eric Lerouge .

Bilan de SPRA I:

la Voile-Aile est plus tolérante et maintient une vitesse moyenne très régulière.

La prise du premier ris est largement repoussée...ce qui induit beaucoup moins de manœuvre!

Le flot Argos nous apprend également que les meilleures distances parcourues en 24 H entre SPRA I et DIRIX sont celles de SPRA I avec entre 15 et 20 milles par jour de plus!




et Coté Croisière Transatlantique :

ça va venir........sur le prochain article!

vos commentaires seront les bienvenus pour enrichir le sujet !